Première sortie en club : le CIPA

Publié le par Olivier


Mercredi matin 9h, j'arrive sur le port de Nice pour ma première sortie avec un club, et pas des moindres, le CIPA de Nice.
Plutôt nerveux d'avance, j'avoue que je ne savais pas à quoi m'attendre. Forcément, plonger avec Guillaume Nery, recordman à 113 mètres en poids constant, donne à réfléchir.

Mais accueilli par François à mon arrivée, je sens tout de suite que j'ai à faire à des passionnés. Et surtout, tous le monde est naturel et totalement accessible.



On prend la mer, direction rade de Villefranche. Avec une belle matinée et une mer calme, on s'ancre par  80 mètres de fond environ, on installe une line et une gueuse, et tout le monde à l'eau.

Pour cette première sortie en mer je n'ai pas fait de performances. A la fois nerveux et un peu perdu au milieu de cette équipe de recordmen (et women!), j'avoue avoir pris autant de plaisir à regarder tout ce petit monde s'entrainer qu'à plonger.

C'est donc sous l'oeil de Julie Gautier que je fait mes premières descentes ce jour là.
Premiers conseils : apnées en immersion libre, tiré aux bras le long de la ligne. Guillaume me montre le principe, qui selon lui est idéal pour travailler la décontraction. Julie corrige ma position de tête car je plie trop le cou pour voir devant, et le confort s'améliore ainsi que les compensations en Frenzel.

Alors que je ne voyais pas l'intérêt de cette technique, je l'ai trouvée géniale en l'essayant. Le rythme est tranquille, sans efforts, et la sensation de détente niveau dos et jambes est bien réelle.
Au fil de la matinée j'enchaine les apnées entre 10 et 18 mètres. Total plaisir, juste un peu désorienté par l'absence de fond, qui sert habituellement à me situer en plongée. Question d'habitude.

Sinon regarder les autres s'entrainer fut vraiment enrichissant. Guillaume Néry en poumons vides à 20m (!), julie et ses 40 mètres "doigts dans le nez" en monofin, Arno en immersion et NF largement hors de vue, et je passe les autres présents ce jours là. S'ils sont tous de haut niveau, c'est avec plaisir que je constate que je ne me sens pas largé pour autant, et ma place avec eux est aussi valable avec mes 15 mètres de moyenne.

     Julie Gautier / Photo Fred Buyle                      

Résultat, je me suis inscrit pour l'année, et je peux donc travailler avec le club sur les sorties en mer et piscine.
Encore merci à Guillaume, Julie, Francois, Kris, Arno et les autres présents, j'ai pris un pied fou, et je sais que ce n'est pas le dernier...

Guillaume Nery / Photo Fred Buyle


Les sites web :
Guillaume Nery : http://www.guillaumenery.fr
Julie Gautier : http://juliegautier.over-blog.com
Francois Gautier : http://oceancolors.blogspot.com

Commenter cet article

Lucas 12/09/2009 21:47

c'est que ca progresse tout ca ca joue chez les pros maintenant ;-p . Moi aussi je commence a progresser mais j ai du mal a gerer les spasmes (il me font faire des gestes brusques ) =X mais comme tout le monde je crois c'est pour sa que certain pratiquent le yoga . J'arrive maintenant a tenir 2 mn 45 :) . Si tu veu je crois avoir recuperer la methode de ventilation de la ffessm ou un truc du style ^^.
c'est : 25s: 3 inspiration profondes; blocage 2 s on expire lentement sans forcer
on recommence ^^ : 25s: 3 inspirations profonde; blocage 2s ; expiration lente et vidage complet =X blocage 3s ; on inspire et lets go si c'est pas sa dis le moi stp au moins je pourrais durer plus longtemps mais je ne crois pas etre dans l'erreur bon aller A PLOUF sois prudent
O
O
0
0
o
o
°
°
.

Olivier 16/09/2009 00:37


J'ai lu cette méthode aussi il y a un moment. C'est à la limite de l'hyperventilation, mais je l'ai utilisée un moment avant de l'adapter à mes table.
Je fais plutôt 2 inspiration/expirations complètes, la 3ème me semble en trop, et je les fait plus de trentes secondes avant l'apnée. En fait je crois qu'on peut facilement progresser sans cela,
mais testes différents moments dans ta ventile préparatoire pour les placer et tu trouvera le rythme qui te convient...
A bientôt, et merci pour les commentaires au fait