Dure reprise mais 1ere piscine

Publié le par Olivier

Entre mes quelques jours à Paris et pas mal d’occupations la semaine dernière, je n’ai pas pu être très régulier et je ne m’étais pas entrainé à sec depuis une petite quinzaine de jours. M’étant en plus un peu laissé aller sur cette période à quelques excès, avec et sans modération ( !), mon corps me rappelle à l’ordre.

Cette reprise du travail en statique à sec se solde par des apnées parfois peu confortables, avec pas mal de spasmes, qui dépassent difficilement les 2mn. Avec 3mn30 de maxi il y a 2 semaines, j’avoue une vague déception, mais je ne suis pas surpris. Je fini mes exos par quelques poumons vides de 45s.

 

Sinon lundi dernier, reprise des entrainements en piscine pour le CIPA, c’était le premier pour moi. Nous étions assez nombreux, répartis sur 3 lignes d’eau dans le bassin de 50 mètres, nous avons pu faire des groupes de 3 à 5 personnes plus 1 à 2 encadrants.

Après quelques longueurs de chauffe en natation, nous avons commencé doucement, pour évaluer les niveaux de tous, et ne pas prendre de risques.

 

Dans mon groupe, emmenés par Arnaud (un autre, il faut s’y retrouver !), nous avons travaillé les exos suivants, dans cet ordre :

 

-          Crawl pyramidal : nombre de crawls entre chaque respiration : 5-6-7-8-7-6-5.

-          Dynamique fractionné : 5 palmages pour 1 prise d’air, puis 8 palmages pour 1 prise d’air.

-          Séries de 25 mètres en apnée.

-          Séries de 25 mètres en expiration.

-          Séries de 25 mètres en poumons vides.

 

Ulrik Jantsen

 

Pour la première fois que je fais du poumon vide, je n’ai pas tenu les premiers 25 mètres. Peut être parce que j'ai forcé mon expiration. Mais l'exercice est assez intéressant en tout cas, je penses que je vais vite m'y faire et je m’y remets dès la prochaine séance.

 

Entre le briefing et l’organisation des lignes, nous n’avons eu qu’une heure disponible, mais pour une première j’ai été très à l’aise avec tous ces exercices, et je sens que la piscine va autant m’intéresser que la mer, du moins en terme de travail et de progrès.

Bien sur, niveau émotions et sensations, rien de remplace le bleu et sa profondeur…

 

 

 

 

 

 

 

Un ami m’a prêté un profondimètre analogique, un bon vieil Uwatec. Je l’emmène à la prochaine sortie en mer, dimanche si tout va bien...

 

 

 

 

Commenter cet article