Statique 5"13' : aux sensations...

Publié le par Olivier

Petite coupure mi-novembre en Sardaigne. Craci et moi traversons la méditerrannée par voie maritime, embarquant sacs et voiture sur une belle coque en métal, qui nous amène en une longue nuit sur la pointe nord de l'ile. Copieusement secoués par une mer déchainée en vue des terres, nous quittons le ferry à Porto Torres à la découverte d'une nature plus sauvage que nous ne l'avions imaginés.

Nous sommes en Italie, mais nous n'y sommes pas. Et si certains slogans sur les murs rappellent la foi indépendentiste des insulaires, la culture locale, entre cuisine et histoire ancienne, nous offre un savoureux mélange des genres.

2 semaines de vadrouille, à grand renfort d'abus alimentaires et vinicoles, dans cette alternance de plages et de hautes collines, qui contraste avec une capitale cosmopolite et animée.

 

P1050724ss

"Sitting on sun's edge" - Villasimius / photo Olivier

 

On souffle... et on rentre. Reprise du travail, retour sur la route. Mais je trouve le temps de faire quelques entrainements au CIPA, en statique.

 

Premier entrainement au retour de vacances, nous travaillons de manière traditionnelle avec des montées hypoxiques en pyramide :

 

2"30' - 2" de récup

3"       - 2"de récup

3"30' - 2" de récup

4"       - 2" de récup

 

Et là nous doublons ces temps :

 

4"       -2" de récup

4"30' - 2" de récup

4"30" - et là, totalement à l'aise, je décide de pousser. Passé les 4", je sens l'envie de respirer, mais les spasmes sont distants, souples. Je tire et me détend. 4"30', j'ai le temps. Je lève le doigt pour signaler que je continue, je ferme les yeux de ma conscience et oublie la montre...

D'un coup, bien qu'exhalté par une apnée particulièrement agréable, mon instinct me fait retourner à l'air. A peine plus de 40 secondes se sont passées, je sors à 5"13' ! ...Nouveau "Personal Best".

 

Semaine suivante, entrainement sous la coupe de Cedric Palerme, qui nous annonce la couleur : "Les spasmes sont vos amis !". Et nous allions le découvrir. Stimuler le "dive reflex" à la dure, afin de bien apprivoiser nos sensations et mieux nous connaitre.

 

Pour changer les habitude et notre point de vue sur l'échauffement,  on démarre à 3". En 4 séries, nous partons pour un max, que je plafonne à 4"50'. Sensations nouvelles, car si la 1ere apnée de 3" m'a semblée facile, ce sont les autres qui ont été coriaces à finir. Un constat très interessant pour l'avenir, avec de nouvelles méthodes de mise en condition à explorer, sur des montées très rapide en apnée.

 

Petit clin d'oeil à ma lecture du moment, "La descente de l'homme-poisson", et hommage à son auteur Loïc Leferme, défunt fondateur du CIPA et champion du monde d'apnée "No Limit".

Livre ouvert au sens littéral comme figuré, les émotions que Loïc transmet dans son texte sont d'un naturel et d'une sincérité touchants. Bien au delà d'un livre "technique" sur l'apnée, c'est une exploration à l'échelle humaine qu'il nous propose à titre posthume, dans laquelle je reconnais mes propres émotions.

Je me lance dès ce soir vers le milieu du bouquin... Passionnant.

Merci, portes toi bien où que tu sois.

 

loic

Crédit photo inconnu (help!)

Commenter cet article

Jojo_du_lac 16/12/2010 14:19


Jolie progression en statique, bravo ! l'envie d'explorer au-delà des 5' est forte aussi pour moi (mon prochain objectif)

...pour la photo, pas d'infos sur l'auteur désolé !